Pourpier

pourpier-1.jpg

Mauvaise herbe ? Le pourpier, à la base du fameux régime crétois, est bourré d'antioxydants. Mangez ses feuilles en salades et utilisez son suc, cicatrisant et antibactérien, sur votre peau.

Le pourpier (Portulaca oleracea Linné.) appartient à la famille des portulacées.

Il  étend ses tiges succulentes, dont les tissus charnus sont riches en eau, au ras du sol à la fin de l’été. Considéré à tort comme une mauvaise herbe, c’est en fait l’une des plus anciennes plantes potagères. Importé d’Orient par les Romains, puis délaissé au fil du temps, il s’est acclimaté dans nos jardins. Le jardinier de Louis XIV, JB de La Quintinie avait empiriquement pressenti les bonnes propriétés nutritionnelles du pourpier et le considérait comme une “salade de santé”.

 Les feuilles et les tiges crues, tendres et croquantes, se mangent en salade, seules ou en mélange. Avec leur goût douceâtre, subtilement épicé et agréablement acidulé, elles conviennent également comme condiment ou en garniture dans une salade de tomates ou de concombre.

pourpier-2.jpg

Le pourpier peut être aussi consommé cuit, préparé comme des épinards, dans les potages ou les sauces.  Vous pouvez également faire confire les feuilles charnues dans le vinaigre pour les déguster à la manière des câpres.

 

Le pourpier est un excellent minéralisant pour notre organisme, il a plein de vertus pour notre santé. Il est notamment riche en vitamines A, B et C, contient du calcium, du fer, de l'iode et du phosphore.

 

 

pourpier-3.jpg

 


 

 

12 votes. Moyenne 2.75 sur 5.